J'ai toujours aimé l'art visuel, les images - peintures, photos, sculptures - depuis toute petite.

Je me souviens d'un temps - que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaîtreoù la récompense d'un bon travail à l'école était un bon point, petit morceau de carton coloré, donné par l'institutrice ; 
et où on obtenait une image après un certain nombre de bons points (c'est loin, ne me demandez pas combien de bons points !).
Etant une élève studieuse et attentive, j'en ai reçu un certain nombre, 
mais l'image était souvent décevante.
Ceci explique peut-être pourquoi j'aime créer mes propres collages, avec du sens, et je les trouve beaux et éloquents, bien sûr !


Aujourd'hui l'image est partout, ce n'est plus une récompense, elle fait partie de nos vies. Et pourtant... à quand remonte la dernière fois qu'une image vous a créé une émotion ?
Je m'adresse à celles et ceux qui aiment qu'une image parle à leur imaginaire, à leur nature esthétique innée, qu'elle leur dise "approche-toi, là, plus près.." .

Je ne suis pas encline au fashion et à tout ce qui est à la mode, je mets en scène des petites poésies visuelles qui ne pourraient pas exister sans l'œuvre des peintres du passé.

J'aime faire figurer ces peintres-là dans mes collages, même ceux qui "tombaient" dans l'académisme, dans la facilité, les appliqués, les obscurs...
Grâce à eux je peux faire vivre ce décalage et cet incongru que j'aime tant !
Ne cherchez pas un "gros effet" de matière, je souhaite que mes collages touchent d'abord l'œil comme un tout et qu'on découvre ensuite, sous la caresse du doigt, le secret de l'assemblage....
et vous pourrez constater que les prix de mes créations sont aussi doux que leur univers.

.
On me nomme parfois artiste.. moi je ne sais pas, tout ça ce sont des petites cases dans lesquelles on veut nous mettre sans cesse...   
artiste ou artisan c'est l'amour de notre travail qui compte et la liberté que l'on se donne... 


Les cookies, sur le web, ce sont eux qui nous mangent ! Mes cookies ne sont pas des ogres mais pour voir disparaître ce bandeau vous acceptez d'être un peu grignoté.e.