Il me semble que ce que l'on "fabrique" doit commencer à nous plaire d'abord.. avant même de le montrer à nos proches et bien avant de le donner à voir plus largement.
J'ai découvert que je réussissais, grâce au collage, à faire vivre au plus près ce que mon imaginaire et ce que mon esprit envisageaient...
oui c'est exactement cela, donner un visage... mais aussi une couleur.. et aussi un lieu.

Vous souvenez-vous de cette pub : "un peu de douceur dans un monde de brutes" ? Je ne sais plus si c'était pour du chocolat...  
Ça décrit très bien mon propos de créatrice.. douceur comme émotion simple, hors du temps et des préoccupations typiques de notre époque...
Faire un pas de côté... un pas à côté de notre société brutale, absurde, écrasante et dépourvue de tendresse ;
douceur nichée en nous, mais pas seulement, c'est aussi un désir de construire des collages qui seraient des ponts traversant les siècles,
désir de créer un regard poétique et gourmand sans âge et sans genre.

Et le geste, c'est important d'aimer cette hiérarchie patiente et minutieuse du geste qui doit nous enchanter aussi.. ainsi la répétition c'est bonheur et élan.
Savourer les gestes de son travail,
apprendre à aimer les étapes (ainsi attendre que la peinture, que la colle soient bien sèches, moi qui, parfois, bouillonne tant de désir que j'en deviendrais brouillonne !!),
c'est opposer l'expérience à la routine, la lenteur à l'ennui, la passion à l'impulsion ; et c'est faire vibrer nos pupilles !


Vitrine - au petit bonheur... by chance -


Au hasard des articles

  • Mes collages, Vous et moi

    Aucun collage du Petit Magasin n'a été maltraité  et ne peut être copié, repris ou utilisé sans mon autorisation. 
    Indiquez-moi votre souhait, nous étudierons ensemble les conditions d'un éventuel usage. 
    Si vous êtes une association, ou militant.e pour une cause à laquelle le fichier numérique d'une de mes images pourrait servir..
    Prenons la vache photogénique par exemple, dont vous aimeriez remplacer le texte pour défendre la cause des animaux d'élevage,
    si votre cause n'est ni obscène, ni raciste, ni fasciste, ni extrémiste, ni violente, ni ambigüe...
    je serais enchantée de vous proposer un contrat d'utilisation ponctuel et gratuit.



Les cookies, sur le web, ce sont eux qui nous mangent ! Mes cookies ne sont pas des ogres mais pour voir disparaître ce bandeau vous acceptez d'être un peu grignoté.e.